www.fndirp.fr - FNDIRP 10 rue Leroux 75116 PARIS - Mentions légales
Les centres d’extermination AUSCHWITZ-BIRKENAU Le 27 avril 1940, sur l’ordre de Himmler, un camp de concentration est créé à Auschwitz (Oswiecim), en Pologne, entre Katowice et Cracovie. Le domaine utilisé occupait environ 42 kilomètres carrés, dans une région marécageuse. Le climat brûlant en été, descend jusqu’à 20 et 30 degrés au-dessous de zéro en hiver. Le premier transport arrive le 14 juin 1940. Il est composé de 728 détenus polonais. La terrible sentence que dans tous les camps les S.S. se plaisaient à répéter à l’arrivée de chaque convoi a pris sa lourde signification : « Ici on entre par la porte, on sort par la cheminée. » Dans le K.L. d’Auschwitz, à l’automne 1941 un « centre de mise à mort » par gazage fut testé sur des prisonniers de guerre soviétiques. Les essais ayant donné satisfaction, un deuxième camp est construit, à 3 km du camp principal : Birkenau (Auschwitz II). Auschwitz commença à fonctionner simultanément comme K.L. et comme centre d’extermination, en 1942 ; il deviendra le principal lieu d’extermination des juifs d’Europe. A partir de mars 1941, un troisième camp s’est développé à Monowice (Monowitz, Auschwitz III), à 7 km du camp central. Il accueille l’usine Buna d’IG Farben, destinée à produire du caoutchouc. C’est le prototype d’une production se voulant intégrée au système concentrationnaire. Au dernier appel, le 17 janvier 1945, il restait 67 000 détenus pour Auschwitz et ses kommandos. Poussés sur les routes par une température de moins vingt degrés, sans nourriture et mal vêtus, des milliers d’entre eux mourront en chemin, exténués, gelés ou assassinés d’une balle dans la nuque. Les survivants iront peupler les K.L. de l’ouest. Le 27 janvier 1945, il reste environ 5000 détenus pour accueillir la délivrance que leur apportent les soldats soviétiques. Des centaines mourront dans les jours qui suivent la libération. Entre 1940 et 1945, plus d’un million de personnes sont mortes dans le complexe d’Auschwitz, dont environ 960 000 juifs. Consulter aussi les dossiers n°41 et n°42 du bulletin Mémoire Vivante de la Fondation pour la mémoire de la Déportation.
La déportation
Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes