www.fndirp.fr - FNDIRP 10 rue Leroux 75116 PARIS - Mentions légales
Bienvenue

Nous rassemblons

La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes rassemble toutes les catégories de victimes du nazisme et de ses complices de la collaboration : déportés, Internés, combattants de la résistance, persécutés au nom d’une idéologie raciste, exilés, patriotes résistants à l’occupation (PRO), et leurs descendants, familles de disparus, de fusillés, de massacrés. Vous êtes descendants ou familles de déportés, internés, résistants, Pro, rejoignez la FNDIRP en tant que famille. Vous partagez nos valeurs et nos idéaux, vous pouvez nous rejoindre en tant qu’ami de la FNDIRP. Pour obtenir votre carte d’adhérent, veuillez télécharger, remplir et renvoyer le bulletin d’adhésion en cliquant ICI.
Plus jamais ça ! Les déportés n’ont pas pu oublier. Le pourraient-ils, ils n’en auraient pas le droit. Ils savent que le nazisme n’est pas mort, que les crimes contre l’humanité se produisent encore. Oublier serait faillir à leur devoir envers les hommes. Ce serait trahir le serment qu’ils ont fait au jour de leur libération.

Historique...

Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes
FNDIRP
Rejoignez la FNDIRP ....lire la suite.... ....lire la suite....

LE PATRIOTE RÉSISTANT

Retrouvez chaque mois votre journal. Créé en 1946, il traite de tous les aspects de la déportation et de l’internement, historiques et humains. Vous trouverez de nombreux témoignages et interviews. Tout en œuvrant à la défense des valeurs de la résistance et de la déportation, le journal propose des réflexions sur la transmission de la mémoire. Pour s’abonner : CLIQUER ICI
NOUVEAU
INFORMATIONS RGPD INFORMATIONS RGPD
La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes a pris connaissance d’une résolution du Parlement européen sur « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe. » Cette résolution assimile fascisme et communisme et explique que l’origine de la seconde guerre mondiale serait le «Pacte germano-soviétique ». Certains historiens ont fait litière de cette thèse. La Deuxième Guerre mondiale a eu pour cause essentielle la montée des fascismes européens depuis 1930 faisant suite à la crise économique de 1929.1 Le nazisme s’est nourri à la fois de cette crise, du traité de Versailles qui avait humilié l’Allemagne et de la complaisance coupable des démocraties occidentales vis-à-vis des fascismes (Munich en 1938, appelé le « Sedan diplomatique », suivi de la non-intervention en Espagne). Le pacte germano-soviétique fut une conséquence de cette lâcheté et non une cause. L’attitude de l’URSS fut comprise et admise par deux grands dirigeants britanniques, Churchill et Attlee.2 Dire cela ne justifie nullement les crimes staliniens qui furent horribles. Mais on ne peut pas, comme le fait le Parlement européen, assimiler les Soviétiques aux nazis et rayer ainsi, d’un trait de plume, le sacrifice de 20 millions de Russes qui ont apporté une contribution décisive contre l’hitlérisme. Notre fédération qui a pour vocation de défendre la mémoire de tous les résistants au fascisme, fusillés, déportés, internés, ne peut accepter un tel déni de l’histoire. La FNDIRP 1 -De nombreux spécialistes de la crise de 1929, historiens et économistes, montrent comment ce krach boursier a déstabilisé les politiques économiques allemandes, permettant dans une certaine mesure l'arrivée au pouvoir du NSDAP à la suite du retrait brutal des capitaux américains d'Allemagne. Wikipedia. 2 - « Les diplomates britanniques et français ont traité le gouvernement soviétique avec une telle désinvolture que nous aurions, nous travaillistes, agi comme Staline. » Clément Attlee. Churchill allait en novembre 1939 déclarer devant la Chambre des Communes que la décision de Staline de pénétrer en Pologne orientale était tout à fait justifiée du point de vue de l’intérêt stratégique de l’Union soviétique.

LA FNDIRP PREND POSITION CONTRE UNE RÉSOLUTION EUROPÉENNE